Blog de l'entrepreneuriat TIC

La peur de l’échec arrête un tiers des possibles entrepreneurs

Gem 2015

L’entrepreneuriat commence, peu à peu, à être perçu comme une option professionnelle parfaitement valable, loin des stéréotypes d’autrefois.  C’est ce que révèle le dernier rapport publié par le « Global Entrepreneurship Monitor »- GEM 2015-,  indiquant que 68 %  des adultes en âge de travailler « perçoivent  un statut élevé chez les entrepreneurs ». On constate, ainsi, une évolution par rapport au GEM 2014, étant donné que, de  plus, 61 % des interviewés considèrent que l’entrepreneuriat reçoit une attention médiatique « positive ».  Ces données sont spécialement  pertinentes car elles se basent sur des milliers d’enquêtes  réalisées  dans 62 pays du monde entier et  d’économies de très diverses structures.  Voyons les chiffres les plus intéressants. 

Global Entrepreneurship Monitor 2015

Le GEM 2015 révèle que 42 % des répondants voient « de bonnes opportunités » dans leur entourage pour s’initier à une entreprise. C’est une donnée particulièrement appropriée car les enquêtes se composent de plus de 200.000 individus du monde entier, venant de réalités socio-économiques très différentes. 

Les impressions sur l’ensemble de l’entrepreneuriat,  sont encore meilleures si nous constatons que plus de 50 %, en moyenne,  des participants, pensent qu’ils possèdent des capacités d’entreprendre. Qu’ils  finissent ou commencent  une start-up ne va pas dépendre, tant de la nécessité de l’entrepreneur que des opportunités qu’il pourra trouver sur le marché. C’est ce que soutiennent 78 %  des interviewés dans les économies les plus développées et 69 % de ceux des pays émergeants. 

Cependant, la donnée la plus pessimiste du rapport GEM 2015  concerne la peur de l’échec de l’entrepreneur, qui affecte un tiers de ceux qui songeraient à  initier une start-up. 

La motivation pour entreprendre

Malgré cette donnée négative, à peu près 21 % des travailleurs, parmi les 62 pays participants, envisagent de mettre en marche leur propre entreprise d’ici 3 ans. Les perspectives sont encore meilleures si on leur demande leurs motivations pour entreprendre, la plupart  répondent qu’elles ont à voir avec une meilleure  qualité de vie.  Cette réalité est  d’autant plus grande dans les pays en développement, où les entrepreneurs confient dans l’amélioration de leur statut.

L’entrepreneuriat est en pleine croissance surtout dans les secteurs de la population entre 25 et 44  ans,  avec des carrières professionnelles qui débutent ou qui sont déjà consolidées depuis un certain temps. Et, bien que le pourcentage d’hommes entrepreneurs soit supérieur à celui des femmes, cette tendance est en train de changer – surtout dans le développement humanitaire – et même dans les pays comme Pérou, Indonésie ou Malaisie où le nombre de femmes entrepreneures est égal ou supérieur à celui des hommes. 

 

GEM 2015 FACE Entrepreneurship

 

Les prochains jours nous allons “plonger” un peu plus dans ce rapport très intéressant du GEM 2015, aussi,  n’oubliez pas de souscrire à notre newsletter pour ne rien perdre !

Commentaires

Publier Je souhaite recevoir des alertes lorsque quelqu´un publie un nouveau commentaire dans cette section.
Pas de commentaires
Ce site utilise ses propres et les cookies tiers pour améliorer l'expérience. Accepter Plus d'informations