Blog de l'entrepreneuriat TIC

L’écosystème entrepreneurial en Roumanie

L’écosystème entrepreneurial en Roumanie

Le talent pour la technologie. Si vous demandez à toute personne ayant  a eu l’occasion de passer quelques jours en Roumanie et de  s’immerger, rien qu’un peu, dans l’écosystème des start-up, elle soulignerait ce trait dominant. Elle pourrait passer des heures à nous raconter des détails sur cette question et c’est que personne ne peut nier, qu’en Roumanie, les jeunes et les moins jeunes sont le sens de la technologie. C‘est ainsi,  le pays européen qui emploie le plus grand nombre de travailleurs dans le secteur IT, autour de 64.000 pour une population de moins de 20 millions. Sans aucun doute une réussite.

Pourquoi alors,  la Roumanie n’est-il pas le pays le plus connu d’Europe quant à innovation, start-up, entrepreneuriat et technologie? La question devient plus pertinente quand on se rend compte que c’est un pays à  faible coût de vie et où il existe de nombreuses aides légales pour entreprendre. La réponse est simple, le manque énorme de formation en matière entrepreneuriale, et par conséquent, absence de talents pour entreprendre.  Deux résultats découlent  de  ce panorama, d’une part la peur d’entreprendre est très forte à cause du manque de formation et de capital humain formé dans cette matière.  En plus, de nombreuses entreprises mondialement connues, Amazon, Microsoft et Intel  ont installé dans le pays,  depuis quelques années, des succursales  qui emploient à bas prix du personnel qualifié.

Tout est bien qui finit bien, et en raison de ce qui précède,  on peut voir que beaucoup de ces talents, après avoir connu le fonctionnement de ces grandes entreprises et économisé un peu d’argent, sont en train de se lancer, en solitaire, dans l’entrepreneuriat. Cette tendence n’est pas encore majoritaire, mais elle devient de plus en plus notable.

D’autre part, l’un des motifs pour lesquels l’écosystème roumain n’est pas tout à fait, aussi développé qu’il devrait, c’est le manque d’investisseurs. Il existe plusieurs cas de startups du pays qui ont dû chercher le financement dans les pays voisins, tel que la Bulgarie. On trouve des exemples  de  start-up roumaines ; Avangate, UberVU, docTrackr, Skobbler et Live Rail qui sont devenues des cas d’exits ayant été achetées par de grandes entreprises multinationales.

Bien qu’il existe de nombreuses initiatives pour promouvoir l’entrepreneuriat dans le pays, telles que accélérateurs, programmes de pré-accélération (MVP Academy, Spherik et InnovationLabs) et des évènements tel que StartupWeekend, Techsylvania, Startupbootcamp et HowtoWebConference-le plus important de ceux célébrés dans ce pays-  l’administration publique a  encore beaucoup à faire pour motiver et encourager ces brillants esprits. Il s’agit de leur proportionner des formations ou du capital humain formé dans le secteur des entreprises, des moyens de financement et des motifs pour rester dans le pays après la  création de leur entreprise.

Il y a des raisons d’espérer, car le nombre de personnes impliquées dans les start-up s’accroît chaque année et les  succès se multiplient. Bien qu’il faudra attendre encore quelques années pourvoir de nos propres yeux,  la nouvelle génération de start-up qui va émerger de la combinaison des efforts du secteur public et privé, des puissantes infrastructures, du talent,  du faible coût de vie de la Roumanie.

Apprenez des autres écosystèmes:

Dublin

Les Pays Baltes

Commentaires

Publier Je souhaite recevoir des alertes lorsque quelqu´un publie un nouveau commentaire dans cette section.
Pas de commentaires
Ce site utilise ses propres et les cookies tiers pour améliorer l'expérience. Accepter Plus d'informations