Blog de l'entrepreneuriat TIC

Berlin va t-elle remplacer Londres et devenir la première ville "tech" d'Europe?

Berlin va t-elle remplacer Londres et devenir la  première ville

Londres a longtemps été considérée comme l’une des villes les plus attractives au monde et on pourrait penser qu’elle est, sans comparaison, la favorite pour recevoir le titre de la ville « tech » d’Europe, c’est-à-dire la ville à la pointe de la technologie où il fait bon vivre pour les startups. Mais depuis quelques années, Berlin lui fait concurrence.

L’infographie ci-après, réalisée par la plateforme de design 99designs propose une comparaison des deux écosystèmes afin de décider laquelle est la mieux placée pour accueillir les startups de demain. 

Londres

La capitale britannique est l’une des destinations les plus populaires de la planète. Elle attire les plus grandes entreprises du monde et, en 2010, le premier ministre britannique David Cameron déclarait vouloir « faire de l’est de Londres l’un des grands bassins de la technologie ».

En un sens, il semblerait qu’il y soit parvenu : le dynamisme créatif de la ville et les infrastructures urbaines font de Londres un excellent terrain de jeu pour les startups. La ville est peuplée des grands noms du secteur et regorge d’investisseurs potentiels. Rien qu’au premier trimestre de 2015, le capital risque investi à Londres était de 459 millions de livres sterling, soit 66 % de plus qu’au cours de la même période de l’année précédente.

Selon le rapport 2015 du  European Digital City Index, Londres se plaçait en tête des villes propices à l’entrepreneuriat numérique devant Amsterdam, Stockholm et Berlin, alors à la 7e place. À noter également que le marché des technologies est encore très jeune et si Londres ne comptait que 250 startups en 2011, elle en héberge aujourd’hui plus de 3000.

 

Quel est donc le problème ?

L’environnement fertile et la santé économique de la ville ont un certain prix. Le coût de la vie peut s’avérer rédhibitoire pour un grand nombre d’entreprises naissantes.

Voici quelques chiffres rapportés par Numbeo :

— Les loyers sont plus chers de 217 % à Londres par rapport à Berlin

— Les repas y sont également 138 % plus chers

— Les transports en commun coûtent 110 % de plus

— Même la bière est plus chère de 70 %

En d’autres termes, malgré ses nombreux avantages, Londres s’avère inaccessible pour beaucoup de startups. D’autant plus lorsqu’une alternative de taille se trouve à tout juste une heure de vol de là... 

 

Berlin

Avec des loyers abordables, une image dynamique et internationale en hausse et un paysage économique favorable au développement du secteur des technologies, Berlin attire de plus en plus de startups et d’investisseurs et pourrait bien voler la part belle à la capitale britannique.

Selon l’agence Grunden, à Berlin un nouveau projet voit le jour toutes les 20 minutes. L’écosystème berlinois des startups a gagné en maturité ces dernières années. On pense notamment à Zalando, une entreprise née en 2008 dans un sous-sol de la capitale allemande : la boutique en ligne de vêtements et articles de mode est désormais cotée à la Bourse de Frankfort avec ses 9000 employés et 15 millions de clients.

Contrairement aux apparences, en 2014 les startups berlinoises ont levé plus de capital-risque que leurs homologues londoniennes (2 milliards d’euros contre 1,4 milliard d’euros). Ce qui était déjà le cas en 2013.

À Berlin, le marché des technologies génère 12 % des emplois. On compte plus de 62 000 salariés dans ce secteur qui a produit 3,9 milliards d’euros en 2014. La capitale allemande attire de plus en plus de travailleurs européens et tout indique que les startups berlinoises généreront environ 100 000 emplois d’ici 2020.

Pourquoi Berlin ?

L’économie numérique de la ville a la capacité de se développer et c’est là l’un de ses aspects les plus prometteurs. Si le gouvernement britannique s’est donné du mal pour favoriser l’implantation des startups dans sa capitale, la chancellerie allemande ne s’est pas beaucoup impliquée. Autrement dit, c’est bien la force entrepreneuriale qui a hissé Berlin à hauteur de sa concurrente. 

Comme nous l’avons vu, le coût de la vie à Berlin est nettement plus bas que celui de Londres. La ville est plus petite et offre donc un plus grand potentiel de croissance. L’atmosphère est détendue et dynamique, pour le plus grand bonheur des entrepreneurs en devenir.

Tout cela a attiré l’attention des géants américains qui commencent à s’en mêler. En 2015, Microsoft a racheté le logiciel de planification 6Wunderkinder pour un prix estimé entre 100 et 200 millions de dollars. Et en 2015, Goldman Sachs a généreusement contribué au développement de Mister Spex à hauteur de 40 millions de petits billets verts.

Conclusion

Bien que Londres conserve une place de choix dans l’esprit des entrepreneurs internationaux, il semblerait que Berlin commence tout juste à faire parler d’elle. Certains iront même jusqu’à dire que la capitale britannique s’est déjà fait doubler et, si ça n’est pas encore le cas, il ne s’agit sans aucun doute que d’une question de temps.

Camille Franc, digital manager chez 99designs

Commentaires

Publier Je souhaite recevoir des alertes lorsque quelqu´un publie un nouveau commentaire dans cette section.
Christian

Christian Atz

Chatterbox Explorer Evaluator Respondant Debater Influencer FACEr
Hence Berlin´s startup scene is mainly influenced by non Berlin & non German founders, I wonder it really can establish itself as a long lasting startup environment or if the global startup circus just moves on to cheaper and more partyish places such as Belgrad or Sofia after a while.
08/06/2016 2 0 1
Ce site utilise ses propres et les cookies tiers pour améliorer l'expérience. Accepter Plus d'informations